Slideshow

Annonce(s)

Avis aux parents

Nous vous rappelons qu’il est possible de régler les frais de scolarité à la Caisse du Collège (à Jamhour), soit en espèces soit par chèque.

La Caisse est ouverte de lundi à vendredi, de 7h30 à 14h.

Le délai de paiement dans les banques est prolongé jusqu’au 21 décembre.

<<<<<<>>>>>>

Admission des nouveaux élèves pour l’année scolaire 2020-21

Le Père Recteur
JR/3991/19

Jamhour, le 6 décembre 2019

Objet : Admission des nouveaux élèves pour l’année scolaire 2020-21.

Madame, Monsieur,

Vous souhaitez que votre enfant effectue ses études au Collège Notre-Dame de Jamhour[1] ou au Collège Saint-Grégoire[2] (établissement affilié). Nous vous remercions de la confiance que vous témoignez ainsi à notre Établissement, et de l’intérêt que vous portez à notre Projet éducatif. Vous êtes priés de lire attentivement ce document fondamental et ce, avant de remplir la demande d’admission de votre enfant. L’adhésion à son contenu est la condition sine qua non pour procéder à l’inscription.

 

La classe où l’on entre au Collège est la classe de la Petite Section, c’est-à-dire cette fois pour les enfants nés en 2017 : du 1er janvier au 31 décembre 2017. Nous conseillons toutefois aux parents des enfants nés après septembre 2017 de reporter leur inscription à l’année suivante, car les statistiques et l’expérience nous ont montré que les enfants admis en Petite Section, n’ayant pas atteint l’âge de trois ans en septembre, rencontrent souvent des difficultés d’apprentissage.

 

À toute la Communauté éducative au CNDJ et au CSG : Cadeaux

Le Père Recteur
JR/3989/19

Jamhour, le 04 décembre 2019

Chers collègues, chers parents et chers élèves,

À l’approche des fêtes de fin d’année, je voudrais vous faire part d’une difficulté particulière que nous rencontrons tous les ans à cette même période et autour de la fête de l’enseignant. Beaucoup de parents me sollicitent justement, et souvent à travers le Comité qui les représente, pour trouver une solution à la question délicate des cadeaux.

Sans m’étendre sur tout ce qui s’échange sur les réseaux sociaux et les groupes de classe, je tiens à souligner que le fait d’offrir un cadeau est devenu un fardeau lourd pour la majorité des parents. Cette pratique s’est transformée en un acte commercial et impersonnel, voire humiliant. Le cadeau est désormais conçu comme un dû : il a perdu son sens profond de gratuité et de reconnaissance. C’était d’ailleurs bien souligné dans la lettre que je vous avais adressée le 1er décembre 2017, suite à l’adoption de la loi 46/2017  dont les conséquences désastreuses se font ressentir jusqu’à aujourd’hui.

Ces jours-ci, au moment où le pays traverse une crise économique sans précédent, continuer à offrir des cadeaux, comme on l’a fait jusqu’à présent, paraît aberrant et hors contexte. Dans un pays où il y a de forts appels à redresser l’économie défaillante et dans les rues, où se fait entendre une dénonciation violente de toute forme de corruption, il n’est pas normal que perdure ce genre de pratique parmi nous.

À l’instar de toutes les grandes institutions au Liban et ailleurs, il faut tout simplement renoncer à cette pratique dans le milieu professionnel. Dans la majorité des sociétés respectables, offrir et accepter un cadeau constitue une infraction à la déontologie et va à l’encontre de la bonne conduite professionnelle. Dans certaines démocraties, l’acceptation d’un cadeau, qui peut nous sembler dérisoire, est suffisante pour destituer un responsable de n’importe quel poste et sans égard aucun à son rang politique ou social.

Pour toutes ces raisons, j’invite toute la communauté au respect absolu de cette consigne et à l’invention d’autres formes de reconnaissance les uns envers les autres. Dorénavant, il sera interdit d’offrir des cadeaux au Collège Notre-Dame de Jamhour et au Collège Saint-Grégoire. Le meilleur cadeau que l’on puisse se donner les uns aux autres, c’est notre responsabilité mutuelle en ces moments de crise. Puisse la solidarité, qui a toujours distingué notre communauté, nous permettre de traverser ensemble cette crise qui frappe de plein fouet notre pays.

P. Charbel Batour, S.J.
Recteur

International Foundation for Women’s Empowerment (IFWE) : atelier GRATUIT en ligne

International Foundation for Women’s Empowerment (IFWE) en Collaboration avec le Collège Notre-Dame de Jamhour propose un atelier GRATUIT en ligne (webinar) aux femmes.
Cet atelier, intitulé "Empower Yourself... How Can You Be Your Best Self?” sera présenté par Victoria Budson* le Jeudi 5 décembre 2019, de 17h à 19h (heure locale).
Cet atelier a pour but de permettre aux femmes de notre société de s’élancer et d’atteindre leur plein potentiel !
Ne ratez pas cette opportunité !
Plus de 380 femmes s'y sont déjà inscrites… N’hésitez pas ! Inscrivez-vous en cliquant sur: https://foundationforwomen.net/workshops/#register

*Victoria Budson, est l’une des femmes les plus compétentes et les plus sollicitées dans ce domaine à Harvard University’s John F. Kennedy School of Government.
Elle a fondé et dirige le Women and Public Policy Program; elle a organisé des ateliers en marge des sommets du G-20… La Maison Blanche a fait appel à son expertise au cours du mandat Obama.

Lire la suite : https://www.facebook.com/CNDJamhour/posts/3511103502248312

Travaux scolaires

Travaux scolaires

Nouveau (Cliquez sur “Lire la suite” pour consulter les travaux par classes) :

  • 5e : Chimie - (14.11.2019)

 

Élection du Comité des Parents pour 2019-2020, 2020-2021 et 2021-2022

Le Père Recteur
JR/3982/19

Beyrouth, le 16 octobre 2019

Chers Parents,

 

Veuillez noter d’abord que vous êtes convoqués à la séance d’élection du Comité des parents qui se tiendra le lundi 25 novembre 2019 à 16h précises au Collège Saint-Grégoire.

Maintenant les explications. Le Comité des Parents est la composante officielle du partenariat entre le Collège et vous auquel nous sommes si attachés ; il est institué par la loi 11/81 du 13 mars 1981 et le décret d’application n° 4564 du 12 décembre 1981, ainsi que par la loi 515/96. Ses onze membres se réunissent régulièrement avec la direction pour étudier la vie au Collège dans toutes ses dimensions, y compris le montant des scolarités. Or le mandat du Comité des Parents est venu à expiration. Il faut donc trouver des candidats et les élire.

Intervention du R.P. Charbel Batour, S.J. au cours du XXVIème Colloque Annuel des Écoles Catholiques du Liban (03.09.2019)

Jalons pour préparer une restructuration du SGEC-L dans le paysage éducatif libanais en plein changement.

Quand j’ai reçu un coup de fil des organisateurs me demandant d’intervenir au Colloque d’aujourd’hui sur un sujet concernant le SGEC-L (Secrétariat Général des Écoles Catholiques au Liban) et sa restructuration, j’ai aussitôt accepté la demande sans réaliser ce que cela impliquerait vraiment. En prenant le temps de creuser davantage la question proposée, j’ai eu des hésitations et des craintes à ce propos. Que puis-je dire sur un sujet aussi complexe ? Comment parler d’une réforme du SGEC-L étant, moi-même, au cœur de l'action de son Conseil Exécutif ? Comment échapper à une spéculation intellectuelle qui n’aboutit pas à grand-chose ? Toujours est-il que le fait que les organisateurs aient pensé faire appel à quelqu’un pour proposer quelques jalons en vue de la restructuration du SGEC-L lève le voile sur un dysfonctionnement ou un manque ou bien une crise quelconque au sein de cette organisation. Pour cette raison, je nous invite à faire ensemble un effort de réflexion et d'autocritique à partir de ce que j’ai vu et vécu au sein même du SGEC-L à partir de l’année 2009 (l’année où la Compagnie de Jésus m’a nommé délégué de ses écoles au Liban auprès du SGEC-L). Ainsi, vais-je vous proposer 10 jalons qui serviront, je l’espère, à la réflexion et à l’action concernant la restructuration du SGEC-L.

Nous du Collège n°291, juillet 2019

[Nous du Collège n°291, juillet 2019 : version consultable en ligne, cliquez]
(version compatible desktop & smartphone)

 

Nous du Collège n°291, juillet 2019

De la vie à l’école à l’école de la vie

 

« L’éducation ne se borne pas à l’enfance et à l’adolescence. L’enseignement ne se limite pas à l’école. Toute la vie, notre milieu est notre éducation, et un éducateur à la fois sévère et dangereux. » Paul Valéry

 

Si l’éducation commence à la maison, elle se poursuit et se consolide bien à l’école, qui lui assure un environnement propice, basé sur des valeurs propres à elle et une mission bien définie à accomplir auprès de ses élèves. C’est dans cette optique que le Collège met à la disposition des élèves, outre l’enseignement des matières de base, divers moyens pour se former et s’épanouir au niveau personnel, comme par exemple les activités sportives, sociales, culturelles et artistiques, mais aussi technologiques (à noter l’ouverture de l’Académie de Robotique et d’Intelligence Artificielle au Collège en juillet 2019), ainsi que les différents mouvements (scout, MEJ, CAS), etc.

Elle arme ainsi les jeunes qui lui sont confiés du bagage nécessaire pour affronter la vie extrascolaire et compléter par là même l’éducation qu’ils ont reçue sur les bancs de l’école. Certains deviendront politiciens, d’autres éducateurs ou hommes d’affaires, ou encore artistes ou hommes de religion. Nous retenons ici l’exemple de deux anciens élèves de Jamhour qui se sont illustrés dans leur carrière : feu le patriarche Cardinal Mar Nasrallah Boutros Sfeir auquel nous rendons hommage dans les pages du Carnet de famille, et M. Sélim Bassoul, PDG de Middleby Corporation et fondateur de Bassoul Dignity Foundation, parrain de la Promotion 2019 (voir rubrique Promo). Si l’un était l’incarnation du dialogue interreligieux et du vivre-ensemble, l’autre a pu tirer bien des leçons de ses échecs scolaires pour percer dans une carrière à l’international et s’investir de surcroît dans l’humanitaire. Ces anciens, tous deux des exemples d’humilité malgré leurs postes haut placés, reflètent bien les valeurs transmises par l’éducation scolaire à Jamhour, mais aussi par les leçons de la vie.